lundi 23 octobre 2017
Mon compte
Vous n'êtes pas identifié
.
Paiement en ligne sécurisé par e-transaction du Crédit Agricole
Panier littéraire
Le panier est vide

Bruno Helly

Bruno Helly

Né le 18 octobre 1937 à Grenoble. Docteur ès‑lettres. Directeur de recherches au CNRS (emeritus). Études supérieures à l'Université de Paris‑Sorbonne et à Lyon (1954-1961). Agrégé de grammaire (1961). Professeur de lettres classiques (latin-grec) au Lycée d'État Mixte Jean‑Perrin à Lyon, de 1961 à 1966.
Poursuit dans le même temps des études d'épigraphie, de dialectologie et de numismatique grecque à l'École Pratique des Hautes Études et au Collège de France, sous la direction des Professeurs Louis Robert, Olivier Masson et Georges Le Rider, et à l'Université de Lyon sous la direction du Professeur Jean Pouilloux, fondateur de la Maison de l’Orient et de la Méditerranée.

Soutenance du doctorat d'État, le 2 mars 1977. En 1966, détaché au Centre National de la Recherche Scientifique et collaborateur du Professeur Jean Pouilloux à l'Université Lyon II (Institut Courby et ERA 60, puis URA 15 du Centre de Recherches Archéologiques). Membre de la Mission archéologique française à Salamine de Chypre, où il a participé aux campagnes de fouilles (deux fois par an) de 1967 à 1974. Chargé de recherches depuis 1973, collaborateur de l'URA 15 dirigée par M. Paul Roesch.

DSC_0695(recadré)

Travaux scientifiques

A entrepris depuis 1960 des recherches sur la Thessalie antique (géographie, histoire, inscriptions, monnaies) et a publié sur cette région de nombreuses études en France et à l'étranger. Accomplit des missions régulières en Thessalie, où il travaille en plein accord avec les responsables du Service des Antiquités de Grèce. Collabore depuis 1970 avec deux chercheurs allemands (V. von Graeve, Université de Bochum, et C. Wolters, Staatliche Museen, Berlin) sur un programme de recherche consacré aux stèles funéraires de Thessalie.

Spécialiste du dialecte thessalien ancien, a engagé une collaboration dans ce domaine avec le Professeur José-Luis Garcia-Ramon, professeur de Grammaire comparée des langues indo-européennes à l'Université de Cologne (Allemagne).

Anime depuis 1977 une équipe de recherche (4 chercheurs à la Maison de l'Orient, un en Italie, plusieurs doctorants français et étrangers) spécialisée dans les recherches sur la Thessalie antique en géographie historique, épigraphie et histoire.

Responsable de 1976 à 1979 de la documentation archéologique et bibliographique et de l'informatique à la Maison de l'Orient Méditerranéen.

Cosignataire de deux applications informatiques commercialisées pendant plusieurs années, un Système de gestion de banques de données documentaires (SGBD TEXTO) et d'un logiciel de gestion de banques d'images (SGBI TRANSVISION).

Administrateur de FRANTIQ (Fichiers de Recherches en Sciences de l'Antiquité), réseau de producteurs de bases de données, depuis sa création en 1984 jusqu’en 2007.

De 1998 à 2007, responsable du thème commun n° 8 de la Maison de l'Orient, "L'archéologie, système d'information scientifique" créée en 1988, séminaire qui a pris en 1996 le titre "Epistémologie des sciences liées au temps des hommes", en co-direction avec Jean-Louis Leonhardt.

De 2003 à 2007, collaboration scientifique avec l’Académie des Sciences d’Erévan (Arménie) départements de Géologie et d’Archéologie, pour des recherches de terrain en archéosismologie.

Depuis 2003 collaborateur de la fouille archéologique française de Mahastan (Bangladesh) dirigée par le Professeur Jean-François Salles.

Fonctions d’administration de la Recherche, direction d’équipes et de laboratoires

- Responsable de la R C P 561, La vie des cités antiques de Thessalie (en collaboration avec une équipe allemande soutenue par la Deutsche Forschungsgemeinschaft), formation qui a travaillé de 1979 à 1982 (commissions du Comité National 2, informatique, et 39, Mondes de l'Antiquité classique).

- Directeur de Recherches au CNRS depuis le 1er octobre 1979. Nommé en mai 1979 directeur adjoint chargé de la direction du Centre de Recherches Archéologiques (LP 007520), auprès de Monsieur R. Martin, Président du Comité de Direction du Laboratoire.

- Nommé directeur du Centre de Recherches Archéologiques du CNRS (LP 007520 à Sophia Antipolis près de Nice, à compter du 1er janvier 1981, avec un mandat de quatre ans, renouvelé en 1985, jusqu'au 31 décembre 1987.

- Directeur de l'UPR 310 du CNRS (Institut Fernand-Courby) à la Maison de l’Orient et de la Méditerranée à Lyon de 1988 à 1992.

- De 1979 à 1996, membre du bureau du groupe PACT (Méthodes physiques, chimiques et mathématiques appliquées à l'Archéologie) du Conseil de l'Europe (Direction des Enseignements supérieurs et de la recherche), membre des sous-groupes Education et Méthodes mathématiques.

- De octobre 1983 à octobre 1997, membre du Conseil scientifique du Centre Européen pour les Biens Culturels de Ravello (CEUBC, Italie), désigné comme rapporteur du Conseil Scientifique en 1995, jusqu'en 1997.

Participation à des groupes de recherches internationaux et Sociétés savantes

- Membre du Conseil Scientifique de l'Université de Nice, parmi les personnalités extérieures de 1980 à 1987.

- Membre de l'Association des Études Grecques (1964).

- Membre correspondant de la Société française de numismatique (1966).

- Membre correspondant de l'American Numismatic Society (1977)

- Membre du Conseil Scientifique de l'Arbeitsgruppe Archeometrie de la Freie Universität à Berlin (1975-1995).

- Membre du Groupe de travail de l'Association européenne de Géophysique pour l'étude de la sismicité pré-instrumentale "Study of Historical, Archaeological and Geological Records of Earthquakes" (1994).

- Membre de la Commission informatique du Département SHS du CNRS (1993-1994 et 1994-1996).

- Membre du réseau Science Contact (Centre d'information scientifique et technique à l'intention des médias, sous l'égide du Comité des Applications de l'Académie des Sciences et de la Cité des Sciences et de l'Industrie).

- Chargé de mission du Département SHS du CNRS pour les Ressources et réseaux documentaires (2000-2002).

- Membre de la commission du Département SHS du CNRS pour les périodiques en ligne et la numérisation rétrospective (2002-2003).

Bibliographie

Principales publications

1973. GONNOI, I. La cité et son histoire. 185 p. II. Les inscriptions, 290 p., 2 vol. A.M. Hakkert, Amsterdam, 1973.

Le premier volume est une monographie consacrée à Gonnoi, cité thessalienne établie à l'entrée occidentale de Tempé; le second volume présente le Corpus des 300 inscriptions que le site a livrées et qui n'avaient pas été réétudiées depuis leur publication par leur inventeur, A.S. Arvanitopoulos, en 1911-1915.

1974. RECHERCHES SUR LA THESSALIE, mémoire pour la thèse de doctorat d'État (sur dossier), Lyon, 12 mars 1977; 2 volumes, 540 pages groupant 21 études dont la moitié inédites. Certaines ont été publiées depuis (cf. bibliogr. ci-après n° 21,22,23,24,26,27). Les autres, énumérées ci‑dessous, attendent encore publication:

1995. L'ÉTAT THESSALIEN, ALEUAS LE ROUX, LES TÉTRADES ET LES TAGOI, CMO n° 25, Série. épigraphique, n° 2, Éditions de la Maison de l'Orient, Lyon, 1995, 384 p. et 20 figures. Dans cet ouvrage, j'ai essayé de définir, mieux qu'on ne l'a fait jusqu'à présent, l'état de la Thessalie dans la seconde moitié du 6e siècle av. et les conséquences que l'on peut en tirer pour l'histoire des Thessaliens jusqu'à Alexandre le Grand (c'était la limite chronologique fixée par M. Sordi, cf. le titre de la thèse parue en 1958).

Plus de 170 articles dans des ouvrages collectifs et revues à comité de lecture.