lundi 23 octobre 2017
Mon compte
Vous n'êtes pas identifié
.
Paiement en ligne sécurisé par e-transaction du Crédit Agricole
Panier littéraire
Le panier est vide

Sylvie Brès

Sylvie Brès

Que dire dans une biographie qui ne griffe la vie de celui qu'elle décrit ? Je suis née en 1954 dans une petite ville de la Drôme ; l'essentiel de ma vie s'est passée dans ce département, hormis une incursion dans le Gard. La littérature a été un fruit défendu auquel j'ai vraiment mordu très tôt et qui m'a peut-être en partie jetée hors du Paradis de l'Enfance, précocemment, si on le conçoit comme Éternité de l'Instant. J'ai fait des études littéraires et d'histoire de l'art et archéologie, et j'ai passé ma vie active auprès d'enfants très jeunes, prenant plaisir à découvrir et redécouvrir le Monde dans le partage du rire et de la connaissance, je dirais de la conscience à la fois naissante et entière. Que dire dans une biographie sans décrier l'étrangeté d'être-au-monde, sans banaliser et ternir la Merveille d'une vie ?

Textes sur Sylvie Brès

Un livre qui habite et enlève le lecteur

Jean Gabriel Cosculluela

Lettre à l'auteur du 27 juin 2012

Je tiens à vous dire que j'ai lu le livre d'un seul trait, bouleversé à mains endroits. C'est un livre de mémoire, qui trouve son écriture, sa forme, sa pensée, qui habite et enlève le lecteur .

En savoir plus...

L’éveil du corps

Alain Helissen

Revue Diérèse, n°57, été 2012

Sylvie Brès restitue à merveille cette sensualité marquant l’éveil du corps, « la première maison de l’enfance ». Peu d’éléments biographiques − si ce n’est la perte d’un frère − viennent étayer « une montagne d’enfance ». Il s’agit davantage d’offrir en partage des sensations vécues, comme un appel à retrouver les nôtres.

En savoir plus...

Un grand flux originaire et musical

Monique Domergue

Lettre à l'auteur du 1er avril 2009

L’émotion naît de ce grand flux originaire et musical qui traverse le texte. Cavalcade de sonorités, foisonnement d’images, accouplements de mots étranges, réminiscence de mythes … texte simple pourtant, tout entier requis pour dire par quel miracle d’amour et de vie on échappe au désespoir, quand on accepte de poser les armes et que l’un à l’autre paraît-nu enfin. Embrasser alors une joie naïve, un humour léger, sans craindre. Joie d’enfant qui s’abandonne au sommeil ou se livre à l’éveil. C’est bien d’une aube dont il s’agit, là même où affleure l’abîme.

En savoir plus...

Jusqu'au plein silence de la voix

Patrick Laupin

Dédicace à l'auteur

Mon souhait est que tu adoucisses jusqu’au plein silence de ta voix, et tes ellipses et tes élans, ce grand cercle magique de tendresse visité par le génie de ta syntaxe. Ce sera un Livre de toi et de ton écriture que j’admire.

En savoir plus...

La justesse d'une écriture

Zéno Bianu, poète, traducteur

Lettre à l’auteur du 9 septembre 2009

J’ai été (……) impressionné par la grande justesse de votre écriture. On y entend une voix, un univers qui fait danser ensemble la langue et la vie. Cela vient de loin, très loin, et c’est en même temps restitué avec une éblouissante légèreté…Merci.

En savoir plus...

Un acte de lucidité

Yves Bonnefoy

Lettre à l’auteur, 6 janvier 2010

Je vous remercie de votre envoi-de cette belle méditation sur la vie, à laquelle vous savez donner un sens, par votre parole. Je suis très sensible à cet acte de lucidité, de courage, de foi, et forme des vœux pour vous et ce travail de poésie que vous menez et allez mener encore.

En savoir plus...

La proximité du don et du corps

Joël Clerget, écrivain et psychanalyste

Lettre à l’auteur, 25 avril 2009

J’aime vraiment la forte simplicité de votre écriture, la densité veloutée de votre style, la proximité du don et du corps, comme la lettre, en ses éléments les plus organiques. J’aime aussi la bonté d’âme et de cœur qui palpite dans vos lignes, ainsi que de multiples formulations à l’accouplement des vocables.

En savoir plus...