Saturday 15 June 2024
My account
You are not logged into the system
.
Payment secured by Credit Agricole e-transactions
Basket
The basket is empty

À compter du 29 août 2018 les connexions sont cryptées pour la sécurité de vos paiements.

Kate et moi (Pozzani Claudio)
Kate et moi (Pozzani Claudio)

Pozzani Claudio

Kate et moi

EditeurLa rumeur libre

CollectionNoces

Date de parution03/2023

ISBN/code barre978-2-35577-291-7

Format (mm)140 x 205

ReliureBroché

Nombre de pages296

Poids368 g

Price £ 18.00
Run over

« Écrite à la première personne, l’histoire est celle d’une quête. Celle de la femme aimée et perdue. »

Kate et moi retrace le périple de Johnny Right, romancier américain, qui cherche à retrouver Kate, la belle qui l’a brusquement quitté au moment où ils comptaient emménager ensemble.

Psychotique et fantasque, Johnny nous dévoile une intimité sombre, cruelle et violente. Dépourvu de repères, il souhaite d’abord renverser l’ordre esthétique du monde, se met à parler aux armoires, se hurle des insultes les plus venimeuses. À la recherche du moindre indice pour retrouver sa moitié, sa quête désespérée le conduira jusqu’en Argentine. Les miroirs ne sont jamais très loin de ce Narcisse des temps modernes qui vit dans une nuit perpétuelle depuis que ses parents sont morts le jour où l’homme a posé le pied sur la Lune. 

Ce roman n’est pas simple à définir : roman d’amour et d’aventure, roman noir, roman picaresque, Road movie, Kate et moi est aussi un roman baroque manifestant un goût pour les allusions mythologiques et littéraires. Dans la forme, l’ouvrage se réfère à la Divine Comédie de Dante avec trois parties distinctes : L’Enfer, le Purgatoire et, non pas le Paradis mais, L’Épilogue. Cette dernière partie, particulièrement complexe, trouble le lecteur qui sera bien en peine de déterminer si la fin est heureuse ou non.

Extrait « Le miroir de ma cabine me le répétait hier encore : il me reflétait en me demandant si je croyais vraiment à ce que m’avait dit cette femme et si je voulais réellement retrouver Kate ou si tout cela n’était pas plutôt une sorte d’auto-punition pour ne pas avoir fait une certaine chose quand il le fallait. »