lundi 20 novembre 2017
Mon compte
Vous n'êtes pas identifié
.
Paiement en ligne sécurisé par e-transaction du Crédit Agricole
Panier littéraire
Le panier est vide

La figure d'un Orphée errant

Jean-Yves Masson

Soleils de Salager, Magazine Littéraire, juillet 2011

(extrait)

La poésie d'Annie Salager possède une face solaire, exultante, sous laquelle vibre l'inquiétude de tout ce qui demeure souterrain et caché.

 

Le nouveau recueil […] juxtapose des paysages méditerranéens aux tableaux nés des rythmes envoûtants de tangos argentins. C'est le propre de l'écriture d'être, d'une autre manière que la peinture, un « travail de lumière » toujours à recommencer. La figure d'un Orphée errant traverse ces tableaux où même les oliviers sont « nomades », où il s'agit d'abord de « se dessaisir », de laisser être le monde dans toute sa force d'énigme, où présence et exil sont indissolublement liés.