Sunday 29 January 2023
My account
You are not logged into the system
.
Payment secured by Credit Agricole e-transactions
Basket
The basket is empty

À compter du 29 août 2018 les connexions sont cryptées pour la sécurité de vos paiements.

Brouan Anne

Des Roseaux Incertains

suivi de Les Vergers du Sommeil

EditeurLe Bel Aujourd'hui

CollectionAutre éditeur

Date de parution03/1999

ISBN/code barre978-2-911976-08-7

Format (mm)150 x 210

ReliureDos carré collé, cahiers cousus

Nombre de pages160

Poids110 g

IllustrationDessin Alain Dettinger

Price £ 12.00
Run over

Le long de ces pages, je lis une vaste prière, vaste océan de larmes dont le sel est mélancolie pure, parce que cette pureté est une prière d'amour dont le vingtième siècle s'est cru fort de vouloir l'abolir, parce que dans cette mélancolie aucune joie n'est absente et j'y lis le rythme d'un souffle idéal ( extrait de la postface de Véronique Laupin)

(extrait de la postface de Véronique Laupin )
 ...Et toi, dans ces pages si belles et souvent bouleversantes, tu parles de cette inexprimable joie d'être témoin et acteur de ce partage, tu parles de ce mystère douloureux d'une beauté implacable qui peut à tout moment n'être plus que désolation, tu parles de toi aux pieds des morts et du temps. Ce n'était pas si simple et c'est pourtant si rare.
 Parce que le long de ces pages, je lis une vaste prière, vaste océan de larmes dont le sel est mélancolie pure, parce que cette pureté est une prière d'amour dont le vingtième siècle s'est cru fort de vouloir l'abolir, parce que dans cette mélancolie aucune joie n'est absente et j'y lis le rythme d'un souffle idéal, merci.
 J'y retrouve Nerval et sa rose trémière, Baudelaire et ses piliers droits et majestueux et, finalement, tout demeure dans la douleur d'un ici qui ne trahit pas la vie...

Press book

Les purs silences où tout peut recommencer

Michel Evieux

Lettre à l'auteur à propos Des Roseaux incertains

(à propos D es Roseaux incertains)
...Cette écriture du coeur "battant" au rythme inlassable de la vie (quand même et toujours), respir, soupir, flux, reflux, décrit (et cela crie et crisse) des orbes de plus en plus serrés autour des gouffres, de tous les abîmes de Mémoire.
L'angoisse est partout mais le plus souvent comme un signe évident du lancinant appel d'un Ailleurs qui comble. La tendresse en est le contrepoint et la parole, en son tréfonds si féminine, impose une musique et des images vraies, nues, qui tirent l'âme, l'émeuvent au plus haut point.
Vous avez vous aussi, semble-t-il, traversé l'Achéron et comme l'autre, retrouvé le prix et le charme des rives, un temps, dérobées. Vos mots -- vos incantations circonscrivent l'obscur, l'illimité et font naître les purs silences où tout peut (re)commencer....

 

Read more...

Un murmure très profond

Patrick Drevet

Lettre à l'auteur à propos Des Roseaux incertains

(à propos D es Roseaux incertains)
...la poésie relève moins des mots que du langage de l'âme, âme comme l'on parle de l'âme du violon, et pour peu qu'on approche l'oreille tout près de vos pages, on perçoit un murmure très profond...

 

 

Read more...

La fidélité à la rencontre

Alain Borer

Lettre à l'auteur à propos Des Roseaux incertains

(à propos Des Roseaux incertains)
...il y a la liberté, il y a la grâce ; les faire tenir ensemble, c'est impossible -- sauf en poème, à te lire. Ainsi je n'oublierai pas ni les poèmes ni la rencontre : ils ne cessent pas, ils aident à vivre. Qu'est un poème, sinon la fidélité à la rencontre ?

 

 

Read more...

Une soif insatiable de partage

Monique Dorsel

article paru dans Le Mensuel littéraire et poétique de Belgique, à propos Des Roseaux incertains, février 2000

(à propos Des Roseaux incertains)
...je ne connais que la voix du poème qui semble proposer à chaque page à la fois toute la perte du monde et toute sa rédemption. J'attends la peur de tout. Je ne sais plus ce qui est juste. J'écris l'extase des heures froides. Une écriture qui parle avec les morts et qui renoue avec les vivants, une soif insatiable de partage, quelque chose de bouleversant que rien n'apaise vraiment.

 

 

Read more...

Un pouvoir inépuisable de nouveauté

Bernard Noël

Lettre à l'auteur à propos Des Roseaux incertains

(à propos Des Roseaux incertains)
"J'ai lu vos pages dans l'étonnement de reconnaître un pays perdu, où l'espace était substantiel parce qu'animé par une clarté sans ombre. Non que le noir vous soit étranger mais vous avez l'usage d'une luminosité naturelle, qui toujours l'emporte. Cela donne une saveur à la vue parce que les mots (les vôtres) s'y dissolvent en communiquant leur goût à tout ce qu'ils font lever d'émotion et de vision. Décidément la simplicité a un pouvoir inépuisable de nouveauté..."

 

 

Read more...