mercredi 26 septembre 2018
Mon compte
Vous n'êtes pas identifié
.
Paiement en ligne sécurisé par e-transaction du Crédit Agricole
Panier littéraire
Le panier est vide

À compter du 29 août 2018 les connexions sont cryptées pour la sécurité de vos paiements.

Œuvres Poétiques Tome 2 (Thierry Renard)
Œuvres Poétiques Tome 2 (Thierry Renard)

Thierry Renard

Œuvres Poétiques Tome 2

EditeurLa rumeur libre

CollectionLa Bibliothèque

Date de parution06/2018

ISBN/code barre978-2-35577-127-9

Format (mm)141 x 192

ReliureCahiers cousus, couverture avec rabats

Nombre de pages384

Poids447 g

Ouvrage publié avec le concours de la Région Auvergne Rhône-Alpes

Prix 21,00 €
Feuilleter

Ouvrage publié avec le concours de la Région Auvergne Rhône-Alpes

Le Tome 2 des Œuvres Poétiques de Thierry Renard contient la réédition revue et corrigée des ouvrages suivants:

– Je me baigne nu, Le Pré de l’Âge, 1980;
– Jadis ou les jardins d’Adèle, Le Pré de l’Âge, 1983;
– Cette Zup mon frangin, Le Pré de l’Âge, 1985;
– La Lune machin, Verso, 1989;
– Dans la braise de tes yeux, Pleine Plume, 1990;
– Pour L. B., Wigwam, 1996;
– Le temps le dira, ouvrage collectif, Bérénice, 1999 ;
– Rimbaud m’a dit, ouvrage collectif, La passe du vent, 2004;
– Plus vivants que jamais! , Rafael de Surtis, 2008;
– La Traversée du jour, Bérénice, 2010;
– Les poussières du vent se lèvent tôt, La passe du vent, 2012;
– Canicule et Vendetta, Le bruit des autres, 2013;
– Les Nuits de mon italienne, I, Cahier des Passerelles , 2015;
– Les Nuits de mon italienne, II, Cahier des Passerelles, 2016.

(4ème de couverture)

« On dirait une seule phrase mélancolique et drôle. »
Yvon Le Men, à propos du tome I des Œuvres poétiques.

« Les poèmes qui forment ce recueil sont sans apprêt. Ils ont une fraîcheur, une spontanéité qui surprend. Qui séduit. Ils donnent l’impression d’avoir coulé de source, la source étant ce murmure qui balbutie en Thierry comme en chacun de nous. Ils procèdent d’une pratique de la non-pensée — une pensée intuitive, libre de toute intention, de tout désir de prouver quoi que ce soit, de toute incursion dans la pensée rationnelle — tout autant que d’un abandon à la fantaisie, au hasard, aux trouvailles verbales qui se proposent. Privés de contours précis, ils sont constitués par une succession de bifurcations imprévisibles. Thierry a « le goût des autres, du monde et des choses ». On le croit volontiers. Ses poèmes nous en persuadent. Il fait totalement confiance à la vie et accueille avec bonheur ce qu’elle lui accorde. « Le temps est sans limite / pour qui sait enfin tirer profit /de l’instant présent ». En général, on ne peut vivre l’instant présent au long des jours qu’après avoir effectué un coûteux cheminement intérieur. Thierry, lui, n’a pas eu à acquérir cette disposition. Elle lui était naturelle. Exister dans l’instant, c’est n’être plus prisonnier du passé, ne plus se projeter dans l’avenir, c’est être libre de s’offrir à ce qui survient. Alors l’être se dilate, connaît la joie de n’avoir plus de limites. Rassemblé, unifié, sa conscience en sommeil, il appartient à l’instant et le plaisir, la félicité qu’il en reçoit est sans mélange. Les poèmes de Thierry ont une fluidité et une ampleur qui nous installent dans un indéniable bien-être. Ils nous communiquent un peu de sa transparence, de sa liberté, de cet amour avec lequel il va sans crainte au-devant de la vie. »

Charles Juliet, à propos de La Traversée du jour