jeudi 18 juillet 2024
Mon compte
Vous n'êtes pas identifié
.
Paiement en ligne sécurisé par e-transaction du Crédit Agricole
Panier littéraire
Le panier est vide

À compter du 29 août 2018 les connexions sont cryptées pour la sécurité de vos paiements.

Un jour, les rues vides (Guidez Joëlle)
Un jour, les rues vides (Guidez Joëlle)

Guidez Joëlle

Un jour, les rues vides

EditeurLa rumeur libre

CollectionUn poète, un livre

Date de parution10/2023

ISBN/code barre978-2-35577-310-5

Format (mm)140 x 205

ReliureBroché

Nombre de pages76

Poids107 g

Prix 13,00 €
Feuilleter

Dans cette collection, les recueils ont la particularité d’être tous suivis d’un entretien en fin d’ouvrage entre l’auteur(e) et Thierry Renard, directeur de la collection.

Quand on ouvre le recueil, dès la lecture des premières pages, on pense d’abord à un journal intime, « journal » placé à mi-distance du dedans et du dehors, entre l’introspection la plus naturelle, la plus directe, et l’investigation morale, entre la quête de soi (Charles Juliet), et le récit du quotidien (Annie Ernaux). Mots simples, phrases claires… et qui sonnent juste, d’un bout à l’autre du recueil.

Quand on ouvre le recueil, dès la lecture des premières pages, on pense d’abord à un journal intime, « journal » placé à mi-distance du dedans et du dehors, entre l’introspection la plus naturelle, la plus directe, et l’investigation morale, entre la quête de soi (Charles Juliet), et le récit du quotidien (Annie Ernaux). Mots simples, phrases claires… et qui sonnent juste, d’un bout à l’autre du recueil.

Ombre et lumière ici se confondent et composent une véritable « narration poétique » rédigée à la première personne du singulier. Il s’agit bien, ici, de véritables poèmes, et des paroles ordinaires… mais qui résistent au confinement, et à l’existence confisquée – provoquée par une pandémie inattendue. 

Joëlle Guidez est d’abord une grande lectrice, cela se sent, cela se voit, d’emblée. Son livre est le livre d’une lectrice attentive – qui sait aussi bien lire les textes importants, français et étrangers, d’hier et d’aujourd’hui, que le monde, vivant, où nous passons. Un monde malade, malmené, et qui exige discrétion et pudeur.

Les poèmes qui composent Un jour, les rues vides, derrière leur simplicité apparente, fourmillent d’idées et d’émotions variées. La passion de la langue et des mots les traverse tous, voire les anime ou les habite. Il faut lire (et relire) le petit livre de Joëlle Guidez. Il mérite toute notre attention.