samedi 04 décembre 2021
Mon compte
Vous n'êtes pas identifié
.
Paiement en ligne sécurisé par e-transaction du Crédit Agricole
Panier littéraire
Le panier est vide

À compter du 29 août 2018 les connexions sont cryptées pour la sécurité de vos paiements.

Guetter l’aurore. Littératures et résistances 1944-2014 (Collectif )

Collectif

Guetter l’aurore. Littératures et résistances 1944-2014

EditeurLa passe du vent

CollectionHaute Mémoire

Date de parution09/2014

ISBN/code barre978-2-84562-263-0

Format (mm)140 × 205 mm

ReliureBroché

Nombre de pages148

Poids205 g

IllustrationIllustrations Carole Perret - Collages de Sonia Viel

Prix 13,00 €
Feuilleter

« Pourquoi ce livre, cet ouvrage collectif aux voix tellement disparates ? Pourquoi avoir voulu, a quelques-uns, simplement guetter l’aurore ? Parce que, sans aucun doute, ce sont les temps qui le commandent, ces temps de confusion extrême et des plus sauvages barbaries. Ces temps malheureux, le plus souvent, et que nous voudrions rendre plus lumineux. Pourquoi une anthologie de cette sorte, mêlant ainsi poèmes et proses, introspection et prise de parole, souvenirs ou instants volés, perdus, une lettre, un hommage, une confidence, un petit manifeste… ? Pourquoi un ouvrage souhaitant, au fond, tout bonnement réunir passé, présent et futur ? Interroger l’avenir, oui. Rendre palpable le présent. Et, surtout, rendre, modestement mais fermement, notre vieux monde plus habitable. Rappeler à soi les bons et les mauvais souvenirs de l’Histoire, la petite tout autant que la grande. La tâche n’aura pas été facile, sachez-le. Et nous avons pris feu, littéralement ! Avec ce livre unique et dispersé, fragile et vigoureux à la fois. Nous avons pris feu en regardant notre époque droit dans les yeux, sans mollir, sans même courber l’échine. » (Extrait de l’avant-propos de Thierry Renard et Michel Kneubühler.)

« Pourquoi ce livre, cet ouvrage collectif aux voix tellement disparates ? Pourquoi avoir voulu, a quelques-uns, simplement guetter l’aurore ? Parce que, sans aucun doute, ce sont les temps qui le commandent, ces temps de confusion extrême et des plus sauvages barbaries. Ces temps malheureux, le plus souvent, et que nous voudrions rendre plus lumineux. Pourquoi une anthologie de cette sorte, mêlant ainsi poèmes et proses, introspection et prise de parole, souvenirs ou instants volés, perdus, une lettre, un hommage, une confidence, un petit manifeste… ? Pourquoi un ouvrage souhaitant, au fond, tout bonnement réunir passé, présent et futur ? Interroger l’avenir, oui. Rendre palpable le présent. Et, surtout, rendre, modestement mais fermement, notre vieux monde plus habitable. Rappeler à soi les bons et les mauvais souvenirs de l’Histoire, la petite tout autant que la grande. La tâche n’aura pas été facile, sachez-le. Et nous avons pris feu, littéralement ! Avec ce livre unique et dispersé, fragile et vigoureux à la fois. Nous avons pris feu en regardant notre époque droit dans les yeux, sans mollir, sans même courber l’échine. » (Extrait de l’avant-propos de Thierry Renard et Michel Kneubühler.)