samedi 08 mai 2021
Mon compte
Vous n'êtes pas identifié
.
Paiement en ligne sécurisé par e-transaction du Crédit Agricole
Panier littéraire
Le panier est vide

À compter du 29 août 2018 les connexions sont cryptées pour la sécurité de vos paiements.

La Peau des autres (Collectif )

Collectif

La Peau des autres

EditeurLa passe du vent

CollectionNouvelles

Date de parution11/2015

ISBN/code barre978-2-84562-279-1

Format (mm)140 × 205 mm

ReliureBroché

Nombre de pages145

Poids219 g

IllustrationIllustrations de Lucy Watts

Concours Quelles nouvelles ?

Prix 10,00 €
Feuilleter

Concours Quelles nouvelles ?

La Peau des autres rassemble huit nouvelles de jeunes auteurs prometteurs, lauréats du concours d’écriture Quelles nouvelles ? 2015, présidé par l’écrivain Valère Staraselski. « Si chaque génération dit son temps, avec les nouvelles de La Peau des autres, on entre dans le présent, ou plus exactement dans la perception que les auteurs ont de ce début de siècle. Et, si on n’aime pas toutes les nouvelles de La Peau des autres, là n’est pas l’essentiel. Et puis on n’est pas obligé de « kiffer » notre époque. Pour ma part, en dépit de certains oasis et îlots de jeunesse et de promesse, je la trouve massivement régressive, notre époque. Mais cela ne durera pas… […] Affirmons le tout net à notre tour, la nouvelle comme la chanson n’est pas un art mineur. Et dans la mesure où sa forme, semblablement au poème, permet de « saisir l’instant qui durera », la nouvelle est même comme la quintessence de l’art écrit. Pour l’heure, lisez ces nouvelles, vous aurez l’air du temps. De votre, de notre temps. » (Extrait de la préface de Valère Staraselski, auteur et Président du jury 2015 du concours Quelles nouvelles ?.)

La Peau des autres rassemble huit nouvelles de jeunes auteurs prometteurs, lauréats du concours d’écriture Quelles nouvelles ? 2015, présidé par l’écrivain Valère Staraselski. « Si chaque génération dit son temps, avec les nouvelles de La Peau des autres, on entre dans le présent, ou plus exactement dans la perception que les auteurs ont de ce début de siècle. Et, si on n’aime pas toutes les nouvelles de La Peau des autres, là n’est pas l’essentiel. Et puis on n’est pas obligé de « kiffer » notre époque. Pour ma part, en dépit de certains oasis et îlots de jeunesse et de promesse, je la trouve massivement régressive, notre époque. Mais cela ne durera pas… […] Affirmons le tout net à notre tour, la nouvelle comme la chanson n’est pas un art mineur. Et dans la mesure où sa forme, semblablement au poème, permet de « saisir l’instant qui durera », la nouvelle est même comme la quintessence de l’art écrit. Pour l’heure, lisez ces nouvelles, vous aurez l’air du temps. De votre, de notre temps. » (Extrait de la préface de Valère Staraselski, auteur et Président du jury 2015 du concours Quelles nouvelles ?.)