jeudi 05 août 2021
Mon compte
Vous n'êtes pas identifié
.
Paiement en ligne sécurisé par e-transaction du Crédit Agricole
Panier littéraire
Le panier est vide

À compter du 29 août 2018 les connexions sont cryptées pour la sécurité de vos paiements.

Je fais un rêve (Collectif )

Collectif

Je fais un rêve

EditeurLa passe du vent

CollectionPoésie

Date de parution09/2018

ISBN/code barre978-2-84562-327-9

Format (mm)105 x 150

Nombre de pages88

Poids68 g

Prix 5,00 €
Feuilleter

Recueil collectif publié à l'occasion du cinquantième anniversaire de l'assassinat de Martin Luther King et de la vingt-troisième édition du festival Parole Ambulante, organisé à Lyon et dans l'agglomération lyonnaise par l'Espace Pandora, cet ouvrage nous propose des textes (proses et poèmes) inédits, spécialement écrits par les artistes et auteur(e)s invité(e)s.

Publié à l'occasion du cinquantième anniversaire de l'assassinat de Martin Luther King et de la vingt-troisième édition du festival Parole Ambulante, organisé à Lyon et dans l'agglomération lyonnaise par l'Espace Pandora, cet ouvrage nous propose des textes (proses et poèmes) inédits, spécialement écrits par les artistes et auteur(e)s invité(e)s.

LES AUTEUR(E)S INVITÉ(E)S :

Alizée Bingöllü, Shu Cai, Laurent Doucet, Eugène Durif, Alain Fisette, Yvon Le Men, Eliza Macadan, Kenny Ozier-Lafontaine, Isabelle Pinçon, Thierry Renard, Florentine Rey.

POURQUOI CE THÈME ?

L’année 2018 étant marquée par plusieurs commémorations et, singulièrement, par le cinquantième anniversaire de l’assassinat de Martin Luther King. Année placée, pareillement, sous le double signe ascendant du poème et du rêve. Car, à l’horreur humaine, les puissances créatives de l’imaginaire toujours se doivent de répondre. Et elles font pour le mieux, les forces vives de l’imaginaire, puisqu’elles nous proposent des moments inoubliables où nos songes croisent le regard de l’imprévu, des heures plus légères où émotions et passions se confondent. C’est sûrement cela que l’on nomme le Merveilleux, celui que les surréalistes en leur temps ont porté dans leurs bras. Un Merveilleux debout, nuit après jour, jour après nuit.