jeudi 05 août 2021
Mon compte
Vous n'êtes pas identifié
.
Paiement en ligne sécurisé par e-transaction du Crédit Agricole
Panier littéraire
Le panier est vide

À compter du 29 août 2018 les connexions sont cryptées pour la sécurité de vos paiements.

J'aimais cet homme qui chantait le fleuve (Fatoumata Keïta)

Keïta Fatoumata

J'aimais cet homme qui chantait le fleuve

EditeurLa passe du vent

CollectionPoésie-photos

Date de parution11/2016

ISBN/code barre978-2-84562-299-9

Format (mm)200 x 210

ReliureDos carré collé cousu

Nombre de pages94

Poids325 g

IllustrationPhotographe Michel Calzat

Prix 25,00 €
Feuilleter

Carnet de voyage poétique, J’aimais cet homme qui chantait le fleuve mêle les poèmes de l’auteure malienne Fatoumata Keïta aux photographies des bords du fleuve Djolibà à Ségou et chez les Bozos du village de Géinide, prises par Michel Calzat entre 2012 et 2016, guidé par son ami Mamadou Kélépély.

« Je me souviens d’un rêveur qui chantait le fleuve. Il disait que le fleuve est source de bonheur. De bonheur mais aussi d’espoir inouï » − Fatoumata Keïta

Les photographies de Michel Calzat offrent une vision apaisée, sereine, du fleuve Niger et de ses populations, les Bozos, que le photographe nous invite à découvrir. 
Saison des pluies, saison sèche, Michel Calzat joue avec l’harmonie des couleurs, les paysages linéaires du fleuve et les ambiances feutrées de Ségou. C’est une invitation à la découverte d’un Mali authentique, inspirée des écrits d’Amadou Hampâthé Bà et de Moussa Konaté ; c’est dans cet esprit qu’il a souhaité provoquer un écho poétique avec l’auteure Malienne Fatoumata Keïta.

J’aimais cet homme qui chantait le fleuve est une ode au fleuve Niger, aux Maliens, et à la vie.
Un texte de Thierry Renard, poète et éditeur, referme ce livre.