vendredi 23 juillet 2021
Mon compte
Vous n'êtes pas identifié
.
Paiement en ligne sécurisé par e-transaction du Crédit Agricole
Panier littéraire
Le panier est vide

À compter du 29 août 2018 les connexions sont cryptées pour la sécurité de vos paiements.

Sens dessus dessous. Le vêtement à l’hôpital psychiatrique (Collectif )

Collectif

Sens dessus dessous. Le vêtement à l’hôpital psychiatrique

La ferme du Vinatier

EditeurLa passe du vent

CollectionPolitiques culturelles et territoires

Date de parution12/2018

ISBN/code barre978-2-84562-325-5

Format (mm)200 × 210 mm

ReliureDos carré collé, cahiers cousus

Nombre de pages144

Poids486 g

Prix 12,00 €
Feuilleter

Parce qu’il cache et donne à voir à la fois, dissimule et révèle en même temps, le vêtement exprime la part d’invisible qui entre en jeu dans les soins en psychiatrie. Abordé dans sa dimension historique, le vêtement témoigne des grandes évolutions dans ce domaine, et permet d’appréhender la spécificité de l’hôpital psychiatrique d’aujourd’hui, à travers ses usages et représentations dans l’institution. Quelle place le vêtement tient-il dans la relation entre le soignant et le soigné ? Dans un hôpital où le soin ne tourne pas autour du lit, comment expliquer le port du pyjama ? Le vêtement peut être un indicateur parmi d’autres d’un trouble psychique. Mais où se situe la limite entre l’extravagance vestimentaire et la folie ? L’uniforme joue également un rôle dans la construction d’une identité. Pourquoi certains choisissent-ils alors de le détourner ? Au-delà de ses fonctions protectrices et utilitaires, quelles sont les fonctions symboliques de l’uniforme à l’hôpital psychiatrique ? Souhaitant faire se croiser les approches de psychiatres, d’historiens, d’anthropologues et d’artistes — sans oublier de donner la parole à des patients et à des professionnels —, la Ferme du Vinatier, service culturel du Centre hospitalier Le Vinatier, à Bron (Métropole de Lyon), a constitué en 2014 un comité scientifique en vue d’échanger et d’élaborer les contenus d’une exposition dédiée à cette thématique du vêtement à l’hôpital psychiatrique. Après un an de rencontres et d’échanges est née l’exposition Sens dessus dessous , usages et représentations du vêtement à l’hôpital psychiatrique, présentée pendant toute la saison culturelle 2015-2016.

Parce qu’il cache et donne à voir à la fois, dissimule et révèle en même temps, le vêtement exprime la part d’invisible qui entre en jeu dans les soins en psychiatrie. Abordé dans sa dimension historique, le vêtement témoigne des grandes évolutions dans ce domaine, et permet d’appréhender la spécificité de l’hôpital psychiatrique d’aujourd’hui, à travers ses usages et représentations dans l’institution. Quelle place le vêtement tient-il dans la relation entre le soignant et le soigné ? Dans un hôpital où le soin ne tourne pas autour du lit, comment expliquer le port du pyjama ? Le vêtement peut être un indicateur parmi d’autres d’un trouble psychique. Mais où se situe la limite entre l’extravagance vestimentaire et la folie ? L’uniforme joue également un rôle dans la construction d’une identité. Pourquoi certains choisissent-ils alors de le détourner ? Au-delà de ses fonctions protectrices et utilitaires, quelles sont les fonctions symboliques de l’uniforme à l’hôpital psychiatrique ? Souhaitant faire se croiser les approches de psychiatres, d’historiens, d’anthropologues et d’artistes — sans oublier de donner la parole à des patients et à des professionnels —, la Ferme du Vinatier, service culturel du Centre hospitalier Le Vinatier, à Bron (Métropole de Lyon), a constitué en 2014 un comité scientifique en vue d’échanger et d’élaborer les contenus d’une exposition dédiée à cette thématique du vêtement à l’hôpital psychiatrique. Après un an de rencontres et d’échanges est née l’exposition Sens dessus dessous , usages et représentations du vêtement à l’hôpital psychiatrique, présentée pendant toute la saison culturelle 2015-2016.