mardi 25 septembre 2018
Mon compte
Vous n'êtes pas identifié
.
Paiement en ligne sécurisé par e-transaction du Crédit Agricole
Panier littéraire
Le panier est vide

À compter du 29 août 2018 les connexions sont cryptées pour la sécurité de vos paiements.

Evaristo a été, sans être perçu

Marius Alliod

Lettre à l'auteur du 23 février 2012

Ensuite les tableaux m’ont emporté vers des questions troublantes que je n’ai jamais résolues, par exemple que faut-il opposer à la déclaration puissante de Hume selon laquelle « être, c’est être perçu » comme si c’était la crainte de ne pas être perçu qui avait occasionné le surcroît et la sur-dimension des couleurs chez Evaristo et la profusion des thèmes abyssaux dans les strophes par lesquelles tu inaugures la déclinaison de ses tableaux. Je me demandais encore en tournant les pages du livre si on pouvait remplacer « être perçu » par être signalé, car bien sûr une occurrence est signalée pour qu’elle soit perçue, mais n’y-a-t-il pas des signalements dont la raison essentielle est d’apparaître, comme s’ils pouvaient se passer d’être perçus.

Auquel cas la destination de Rituel du silence, c’est d’apparaître, même s’il n’est plus signalé dans les encarres de la Rumeur libre ou la galerie lyonnaise de Vallon Pont d’Arc. Je m’y suis alors retrouvé avec l’idée que la seule raison d’être de la poésie c’est d’apparaître sans avoir été signalée, puisqu’elle s’auto-signale, tant Evaristo a été, sans être perçu.